La chronologie de l’évolution du rock’n’roll

Classé parmi les grands types de musique majeurs, le rock and roll a su s’imposer comme un genre musical autour duquel toute une culture s’est créée. La musique rock and roll doit sa notoriété autant à la vigueur de sa mélodie qu’aux artistes mythiques qui ont contribué à l’enrichir. Née dans les salles underground des États-Unis, c’est pourtant en Angleterre que les plus grands groupes de rock vont émerger.

La genèse du rock and roll

Le point zéro de cette musique en terme de chansons rock est probablement le fameux « Rock around de Clock » de Bil Haley & the Comets. L’année de sortie de ce single coïncide justement avec les débuts d’Elvis Presley – qui deviendra plus tard le King (du rock and roll). Trop rythmé pour être classé comme jazz, mais avec un riff de guitare qu’on ne peut pas attribuer au blues : un nouveau genre de musique était né dans les années 50. Banni des stations de radio d’une Amérique puritaine pendant des années, le rock and roll a connu d’autres précurseurs tels que Jerry Lee Lewis, Little Richard, Bo Diddley, Fats Domino ou encore Chuck Berry – désormais légendes du classique rock. Pourtant c’est de l’autre côté de l’atlantique que va surgir le plus grand phénomène rock que le monde n’aie jamais connu : les Beatles. Le groupe de rock le plus connu de tous les temps, grâce à la signature Lennon/McCartney, est resté en permanence dans le top 10 des charts durant leur période d’activité.

Rock : une mue musicale devenue une culture

À partir de l’époque 60-70, les paroles des chansons ont désormais une signification avec l’arrivée de lyricistes tels que Bob Dylan et bien plus tard David Bowie – le rock se veut aussi revendicateur de causes comme le peace and love. En parallèle, les sous-genres apparaissent grâce à des groupes de rock allant plutôt vers des genres alternatif, progressif en exemple Rolling Stone, Eric Clapton, Pink Floyd ou psychédélique comme The Jimi Hendrix Experience. Le grand tournant reste l’illustre festival de Woodstock de 1969, une scène où les plus grands noms du rock se sont relayés tels que The Who, Santana, Janis Joplin, etc. Pourtant le rock ne s’arrête pas d’innover, les genres plus agressifs prennent plus d’importance avec la notoriété des groupes tels que Led Zepplin, AC /DC, Aerosmith Black Sabbath en créant des styles : le hard rock et le heavy métal dans le courant des 70’s.

Les dérivés latents du rock and roll

Cette évolution du rock n’en finit pas, car vers la fin d’années 70, début 80 la musique punk fait fureur chez les adolescents : la rébellion est le mot d’ordre. La prépondérance du punk a presque éclipsé la venue du courant new wave des artistes considérés comme précurseurs du classique rock européen tels qu’Indochine, Gold ou Alphaville. Désormais machine industrialisée, le rock ne connait pas de grande évolution dans les années 80 exception faite du glam rock que le groupe Queen va arborer le reste de la décennie, les autres se contentent du « rock FM » pour grand public et les grands groupes de rocks suspendent leurs activités. Début des années 90 pourtant le miracle se fait : le groupe Nirvana impose involontairement le grunge — une des dernières innovations que le rock connaîtra à ce jour. Dans les années 2000, les genres de musique se mélangent, le rock est désormais associé à des sons plus doux et plus diffusables d’où la naissance du pop-rock aussi dénommé moderne rock.

Tous les résultats, toutes les vidéos et les interviews avec vos sportifs favoris sont à découvrir dans cette rubrique quotidienne.